Winterwinter-bbqWonderland 2017

Cet événement doit devenir le rendez-vous annuel de toutes les parties prenantes au sein de la fondation Réparer Durablement en Belgique : assureurs, sociétés de leasing, propriétaires de flottes de véhicules, réparateurs de carrosserie, distributeurs, garagistes, réparateurs de bris de glace et autres relations.

Avec Winter Wonderland nous allons, peu avant les fêtes de fin d’année, passer en revue la période écoulée de manière informelle et porter notre regard vers l’avenir. C’est donc une réunion décontractée (et pas un congrès) à laquelle nous invitons, suivant la tradition, un orateur. 

Une page d’histoire sur l’Aulnenhof Abdijhoeve

En 657, le brigand repenti Landelinus édifie une abbaye à côté d’une boucle de la Sambre à Thuin (Gozée), près de Charleroi. Un ordre monastique strict occupe un peu plus tard l’abbaye d’Aulne et celle-ci aboutit finalement aux mains des cisterciens. Le passé de l’abbaye d’Aulne est caractérisé par une alternance de périodes de lustre et de temps de calamités, guerres et pillages. L’abbaye est mise à sac une première fois par les Normands. Mais très vite, tel un phénix, elle renaît de ses cendres. Finalement, lors de la Révolution française, elle est détruite et il n’en reste que des ruines.

En 1994, une ferme de l’abbaye (Aulnenhof Abdijhoeve) est reprise par les familles Smet-Winkelmolen et Winkelmolen-Geron.

Programme :

Les présentations sont données en français/néerlandais ou en anglais.

 

16 h  Accueil musical et entrée (à l’extérieur, dans la cour centrale attention :il est indispensable de prévoir un manteau)
16 h 30 Mot d’accueil, situation et présentation de « Mon compte » par Harry Filon, directeur de Réparer Durablement
16 h 45 Un coup d’œil vers l’avenir, par le président du Collège des Experts de Réparer Durablement – Erik Swerts (Alphabet Belgium – Directeur des operations)
17 h  Comment la robotisation peut-elle aider le secteur en améliorant l’exploitation durable d’une entreprise ? Conférencier principal : Randall van Poelvoorde, expert en robotique et professeur invité à la Nijenrode Business Universiteit Nederland, esquisse sa vision pour les années à venir.
18 h Buffet, dans l’ambiance musicale créée par le trio acoustique Moon about.
21h Fin de l’événement

Conférencier principal : Randall van Poelvoorde, expert en robotique 

Personne, mais vraiment personne, ne s’était attendu à ce que la toute première voiture entièrement électrique et abordable soit lancée par le constructeur automobile américain General Motors (GM). Cette multinationale presque archaïque a cependant su, malgré des faillites récentes, attirer à nouveau l’attention du monde entier avec le développement de cette Chevrolet Bolt. Cette Chevy fait déjà honneur à son nom, « bolt from the blue », tombée du ciel comme une surprise choquante.

Nous savions déjà depuis un certain temps que GM, fondée en 1911, connaissait une période intéressante. Après la faillite – qui la vit entre autres sacrifier Saab et Pontiac – et la vente de quelques bouts de bras et de jambes pour que le corps en danger puisse survivre, je pensais que l’affaire était classée, que c’était la fin de l’exercice. Mais avec l’aide d’urgence du gouvernement américain et ça et là un peu d’argent emprunté et des subsides, GM s’est centrée sur « l’auto du futur ».

Cinq « die hards » ont cru dans leur rêve électrique Seulement cinq « die hards » au sein de l’entreprise, et encore, des « oily bits », avaient pris comme cible le développement d’une voiture entièrement électrique et abordable. Dans les années nonante, ils avaient déjà fait une tentative, mais ce n’était pas plus qu’une énorme batterie nickel-cadmium sur roues. Le plan disparut dans un tiroir poussiéreux et y resta pendant des années. Mais ces cinq cerveaux croyaient dans leur rêve électrique et ils y sont tout de même arrivés. Et c’est magnifique, car il leur a fallu une bonne dose d’innovation pour y parvenir. Ils avaient la volonté et ils ont réussi, probablement aussi au bon moment…

Les émissions de CO2 diminuent drastiquement Tesla, leader du paysage des véhicules électriques, a donc dû un peu s’étonner lorsque GM a lancé la Chevrolet Bolt avec son puissant slogan : All electric. All efficient. All aboard. Ces derniers mots, tous à bord, ne sont pas seulement une invitation au grand public, mais ils peuvent également être concrétisés. Car, avec un prix d’achat de 30 000 dollars et une autonomie d’environ 320 kilomètres, elle semble devoir être LA voiture électrique de l’année. Et, étant donné que la recharge rapide est comprise avec cette Chevy, la Bolt semble bien placée. De plus, plus de stress pour se garer, car chaque conducteur peut, après être descendu de la Bolt, lui donner l’ordre de manœuvrer toute seule. Par ailleurs, le smartphone du propriétaire sert de clé. En bref, si je devais acheter une voiture neuve, je choisirais immédiatement ce modèle entièrement électrique. En effet, en plus de cette proposition commerciale intéressante, celui qui achète ce produit fait un beau cadeau à la planète. Les émissions de CO2 diminueraient drastiquement si chacun circulait dans une telle voiture électrique.

Une culture de la technologie durable Peut-être pensez-vous à présent : c’est bien, Randall, ton récit enthousiaste, mais… tout cela pour une voiture ? Oui, car une entreprise comme GM montre par là qu’elle a su se débarrasser des vieux fantômes du passé ; elle a su laisser derrière elle les barons et les cheikhs du pétrole abasourdis et prendre congé de ses anciens modèles industriels. Cela prouve que toute entreprise a la possibilité de réagir d’une bonne manière aux nouveautés et qu’elle peut ainsi saisir l’opportunité de rester importante : une culture de la technologie durable ! Si GM peut le faire…

 

bbqtop

 

aulnenhof

Lieu : Hostellerie Aulnenhof

Walshoutemstraat 74

3401 Walshoutem Landen

 

 

Nous avons le plaisir de vous inviter. Veuillez nous faire savoir si vous serez présent(e) en remplissant le formulaire d’inscription :

Pour s’inscrire

a981d5_bba8d76266954dd1a7317c794619fe13